Penrose
(en résidence aux Plateaux Sauvages 2018 – 19)

Penrose, entreprise leader du tourisme de divertissement, inaugure son concept de parc d’attraction révolutionnaire : Penrose Park
Plus qu’un parc, c’est une ville entière animée par des figurants employés de Penrose, qui permet aux visiteurs une immersion totale en banlieue dite “sensible“. Ce système immersif propose aux visiteurs d’explorer ce monde en incarnant le rôle de leur choix dans un cadre légal et sécurisé. Ainsi, durant son séjour, le visiteur pourra s’essayer au rôle de dealer, policier, maire, locataire d’un HLM et bien d’autres…
La fréquentation est à son maximum lorsqu’un accident d’exploitation vient bouleverser son fonctionnement et révèle l’envers du décor…

Note d’intention

Porter la banlieue sur un plateau de théâtre est le fil rouge qui m’accompagne ; il est l’un des moteurs de mon métier de comédien.

J’ai grandi en banlieue, à Fontenay-sous-bois dans le Val-de-Marne.
De la fracture urbaine très marquée entre les quartiers pavillonnaires et les grands ensembles bétonnés, découle une triste fracture sociale : deux villes dans la ville.
Durant ma scolarité puis lors de ma formation de comédien, la banlieue et ses problématiques sociales, culturelles et politiques ont toujours eu une place centrale. J’ai découvert le terme de “tourisme de la désolation” en 2005, après le passage de l’Ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans. …lire la suite

Des agences de voyages ont alors proposé un parcours à bord de bus blindés dans les zones les plus touchées par les inondations. Ces visites permettaient, selon les organisateurs, de récolter des dons pour la reconstruction de la ville. Pourtant, les campagnes publicitaires de ces agences mettaient en avant le côté spectaculaire et dangereux des parcours. Élargissant mes recherches au niveau international, j’ai alors découvert l’essor d’un tourisme dont l’attrait principal est la proximité avec le morbide : visiter le site de Tchernobyl, s’échapper en famille d’un ancien camps de travail soviétique, découvrir le musée de la torture à Londres, voyager en zone de guerre sous escorte… Ce type de tourisme en pleine expansion et dont les formes proposées tendent de plus en plus vers le jeu, est communément appelé : le tourisme sombre.

À travers l’écriture de Penrose, le tourisme sombre s’implante en France et prend la forme d’un parc d’attraction à thème sur les banlieues françaises.

Deux profils de personnages seront continuellement en face à face : les visiteurs et les habitants.
Les visiteurs, grâce au jeu de rôle, incarnent leur propres fantasmes, mythes et légendes qu’ils projettent sur la banlieue. Les employés du parc, qui s’avèrent être de vrais habitants de banlieue, sont contraints de jouer des clichés pour le plaisir des visiteurs. Au fur et à mesure, je brouillerai les pistes qui permettent d’identifier un visiteur d’un habitant. Ce dealer, est-ce un vrai dealer, un habitant jouant au dealer, ou encore un visiteur jouant un rôle ? Telle une descente aux enfers, je souhaite faire basculer peu à peu les activités et désirs des visiteurs dans la violence. Je chercherai à pousser au maximum, à l’image de l’expérience de Milgram, les fantasmes et vices de chacun de mes personnages. Le prétexte “d’obéissance à l’autorité” et l’encadrement légal du parc d’attraction vont me permettre d’écrire des scènes crues, abruptes et ainsi d’aller toujours plus loin dans la recherche de sensations de vie dans la mort ; essence même du tourisme sombre.
J’écris « sur mesure » pour des actrices et acteurs qui se sont d’ores et déjà engagés à me suivre dans mon processus d’écriture et de mise en scène.
Une première année de laboratoire et de recherche autour de Penrose est accueillie aux Plateaux Sauvages à Paris en 2018 – 2019. Nous travaillerons d’une part avec de jeunes adolescents issus des quartiers défavorisés du nord de Paris autour de la question du quartier, de ses codes, icônes et légendes.
D’autre part, nous accompagnerons des étudiants en BTS design d’espace autour de la question de la banlieue comme concept de divertissement de masse. Fort de cette année de recherche et de laboratoire, je souhaiterai ensuite me plonger dans la finalisation de l’écriture de Penrose.

Je souhaite à travers la création de Penrose, faire entendre et résonner au plus grand nombre cette nécessité qui m’anime, commune à celle de Kery James
que je cite : « La banlieue a une voix, je ne suis qu’un de ses haut-parleurs ! »

Florian Choquart

 

Equipe Artistique

Avec : Elissa Alloula, Florian Choquart, Francois Copin , Thierry Gibault, Mexianu Medenou,
Teddy Melis, Erwann Mozet, Thalia Otmanetelba, Francoise Thuries, distribution en cours

Texte et mise en scène – Florian Choquart
Collaboration Artistique – Thomas Resendes
Scénographie – Anne-sophie Grac
Costumes et accessoires – Bertrand Nodet
Lumière – Julien Desbrosses
Vidéo – Mathieu Cayrou
Régie Générale – Nicolas Galland

 

Contacts

Diffusion
Kelly Gowry
kelly.gowry@gmail.com

 

Résidence de transmission artistique aux Plateaux Sauvages

La résidence

Cette période de résidence est une première étape de réfléxion, d’échanges et d’écriture autour du fil rouge qui m’anime : porter la banlieue sur un plateau de théâtre.
Je souhaite, avec les partenaires des différentes transmissions artistiques et l’équipe du spectacle, poser la première pierre de la dramaturgie de Penrose. Soulever les enjeux et fonctionnements des méandres du tourisme sombre. Tenter humblement de dessiner une ligne artistique qui serait au croisement des séries The Wire et Black Mirror.

 

Transmission Artistique : Attraction (s) / Distraction (s)

Projet mené avec une classe de 3 ème du collège Robert Doisneau (20e) et des étudiants en BTS design d’espace du Lycée Adolphe Chérioux (Vitry-sur-seine).

Et si les plateaux sauvages étaient réhabilités en un parc d’attraction immersif à thème sur la banlieue ?

Deux éléments seront nécessaires pour sa réalisation : son architecture et ses activités.
D’un côté des collègiens seront amenés à concevoir des animations et des stands intéractifs.
De l’autre, des étudiants en BTS design d’espace proposeront une scénographie dans l’espace des plateaux sauvages et réaliseront les stands pensés par les collégiens.
La sortie de résidence proposera un parcours aux spectateurs, à travers la mise en commun des travaux ; le tout rythmé par des lectures d’extraits de textes de Penrose par l’équipe artistique.

Avec le soutien de l’Art pour grandir – Ville de Paris, dans le cadre du programme éducatif Résidence artistique en collège et du Lycée Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine.